CFJP; Première formation initiale des magistrats – Elle va bientôt prendre fin

Le mercredi 2 septembre 2015, la rédaction du journal Le Renouveau s’est entretenue avec divers intervenants en matière de formation initiale des magistrats depuis la planification, la préparation, la formation ainsi que les bénéficiaires de cette formation. Chaque catégorie en attend de meilleurs résultats à la fin de la dite formation.

« Nous qui avons eu la chance d’être recrutés comme magistrats stagiaires, nous apprécions le ministère de la Justice, aidé par le programme CTB Justice qui a organisé via le Centre de formation professionnelle de la Justice cette formation initiale très bénéfique pour nous. C’est une formation centrée au niveau des tribunaux supérieurs et des parquets.

Elle nous permet de savoir plus dans notre m de magistrature en théorie et en pratique. A la sortie, cette formation que nous venons d’embrasser nous sera très utile car nous avons déjà effectué un stage de deux mois dans diverses juridictions et parquets, et cela nous a permis de nous familiariser avec la vie professionnelle ». Tels sont les propos du délégué des magistrats stagiaires en formation fournis à la rédaction du quotidien Le Renouveau lors d’un entretien mené avec lui à l’Université du lac Tanganyika, lieu de la formation.

« Ce qui est important ici c’est la pratique. A l’université, nous avons vu seulement les cours théoriques, mais ici nous faisons des exercices de simulation pour renforcer la pratique », a déclaré le prénommé François magistrat stagiaire bénéficiaire de la formation, sur la question de savoir l’importance de cette formation à la fin de cette formation. « Il y a aussi d’autres modules que nous apprenons ici à nouveau à savoir la criminalité de l’informatique, technique d’enquête, déroulement d’une audience, la psychologie de la délinquance, procédure particulière de référé et autres », a ajoute un autre stagiaire.

Résultats attendus

Les formateurs trouvés sur place sont sûrs qu’après cette formation les stagiaires vont partir avec un bagage suffisant sur le plan pratique. « Nous ne doutons pas de résultats attendus sur terrain. La capitalisation et surtout les évaluations que menons vont aboutir à quelque chose de très important ».
Sur la question de savoir s’il n’y a pas des stagiaires qui ne suivent pas régulièrement les modules soit-disant qu’ils les connaissaient déjà, Denis Ndayisaba, formateur du ministre de la Justice et conseiller au cabinet du ministre a répondu par la négative car entant que formateur il voit que les stagiaires fournissent beaucoup d’attention surtout sur l’aspect technique.
Concernant l’organisateur, c’est le CFPJ, Le Renouveau a approché le directeur de centre pour connaître ce va apporter cette formation aux bénéficiaires. Il a alors rassuré qu’après ladite formation, les magistrats stagiaires feront leur metier avec beaucoup de connaissances vu qu’ils y subissent des modules non appris en classe.
Vincent Mbonihankuye