Première vice présidence; Audience accordée au représentant spécial de l’Union africaine dans la région des Grands Lacs – Les échanges ont été très fructueux

Le Premier vice-président de la république du Burundi, Gaston Sindimwo, a reçu en audience, le jeudi 3 septembre 2015, le représentant spécial de l’Union africaine dans la région des Grands lacs et chef du Bureau de l’Union africaine au Burundi, Ibrahim Fall. Les échanges ont tourné autour du rôle que l’Union africaine joue en matière de désarmement, des droits de l’Homme et de dialogue interne au Burundi.

A la sortie de cette audience, M. Fall a indiqué qu’ils ont échangé sur les relations entre l’Union africaine et le Burundi depuis les accords d’Arusha et en particulier au cours de ces derniers mois en raison de la situation prévalant au Burundi. Selon lui, ils ont également discuté de la coopération entre le Burundi et l’Union africaine en matière des droits de l’Homme, de la sécurité et du dialogue interne au Burundi. Il a ainsi fait savoir que les observateurs des droits de l’Homme et les experts militaires qui sont au Burundi travaillent en étroite coopération avec les commissions nationales des droits de l’Homme et de désarmement.
A propos du dialogue, M Fall a exprimé son appréciation à propos des initiatives qui ont été prises au niveau du dialogue interne et dont les fruits commencent à se faire sentir. Ils ont ainsi retenu la contribution de l’Union africaine à ce dialogue interne en ce sens que le gouvernement accorde une importance particulière aux initiatives de l’Union africaine. « Nous sommes donc disposés à la suite de cet entretien de donner notre mieux dans la plus grande discrétion pour accompagner ce dialogue interne et au développement au niveau sous régional avec la Communauté est-africaine et au niveau africain avec l’Union africaine ».
Concernant ce que ces experts de l’Union africaine présents au Burundi sont en train de faire, il a souligné qu’ils ont déjà établi des relations de travail avec le gouvernement et que ces équipes sont sur le terrain notamment en ce qui concerne le droit à la vie, la liberté d’expression et la possibilité de respecter les prisonniers et autres. Pour ce qui est du désarmement, ils travaillent avec la commission de désarmement pour s’assurer que ce désarmement est bien en cours.

Astère Nduwamungu