Politique nationale d’assainissement et stratégie opérationnelle; Atelier de vulgarization – L’état de l’environnement sera amélioré

Le ministère de l’Eau, de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme a organisé le jeudi 3 septembre 2015 à Bujumbura, un atelier de vulgarisation de la Politique nationale d’assainissement et sa stratégie opérationnelle au Burundi. Le but était de partager le contenu du document adopté par le gouvernement le 18 septembre 2013.
Dans son discours d’ouverture de l’atelier, Théophile Ndarufatiye assistant du ministre a d’abord manifesté la joie d’avoir un document de Politique nationale d’assainissement. Ce document donne des orientations politiques dans le domaine de l’hygiène et de l’assainissement. Ces derniers domaines sont très sensibles au Burundi vu les maladies liées au manque d’hygiène et d’assainissement en général, a dit M Ndarufatiye. Ce dernier a fait savoir que ce document va permettre l’amélioration de l’état de l’environnement et en particulier nos villes et centres-villes du pays. Cela permettra par conséquent de réduire sensiblement les maladies liées au manque d’assainissement et d’hygiène très fréquentes dans notre pays, a martelé M Ndarufatiye.

L’assainissement est un droit pour tous

Les Nations unies ont déclaré que l’assainissement est un droit pour tous, car, sans assainissement, la vie n’est pas possible. Malhereusement, les comportements et les activités de la personne humaine ne permettent pas de bien développer ce secteur, a indiqué l’assistant du ministre. Selon le rapport de la Banque mondiale de 2012 sur un mauvais assainissement de base, le Burundi perd chaque année plus de 30 milliards de francs burundais, a déclaré M Ndarufatiye. Même les autres outils d’évaluation montrent que le Burundi est en arrière dans la promotion de l’hygiène et de l’assainissement.
Selon Constantin Nayisi, conseiller à la direction générale des ressources en eau et assainissement en charge de l’assainissement, le gouvernement burundais a mis l’assainissement au niveau des priorités. Chaque habitant doit avoir accès à des dispositifs d’assainissement adéquats. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a mis en place cette politique nationale d’assainissement, a informé M. Nayisi. Les différents secteurs qui font intervenir l’environnement étaient représentés.
MARTIN KARABAGEGA