PARTIS POLITIQUES; Atelier d’évaluation – Déceler les forces et les faiblesses qui ont caractérisé le processus electoral

Le Forum permanent de dialogue des partis politiques agréés au Burundi a organisé, le lundi 14 septembre 2015, un atelier sur l’évaluation du processus électoral de 2015 qui vient de se terminer. Il a été organisé à l’intention des présidents des partis politiques membres du forum ainsi que les membres de l’Assemblée générale.
Selon Jérémie Kekenwa, président du FDP (Forum permanent de dialogue des partis politiques agréés au Burundi), cet atelier d’évaluation se tient dans un contexte sociopolitique renouvelé. Cela du fait que, a-t-il explicité, il se tient après tout le processus électoral comme prévu par le calendrier électoral et après la mise en place des institutions républicaines issues des élections démocratiques de 2015. Ce qui marque un nouveau tournant dans l’histoire politique du Burundi.
Il a indiqué que cet atelier est organisé dans l’optique de déceler, de façon particulière, les forces et les faiblesses qui auraient émaillé le processus électoral de 2015, afin d’en tirer les leçons qui s’imposent pour la bonne conduite des processus électoraux futurs.
Ainsi, au cours de cette activité, il a été demandé qu’on commence aujourd’hui à corriger les irrégularités qui se sont manifestées au cours des élections de 2015, à faire des réaménagements à temps pouvant contribuer au bon déroulement des prochaines élections. Il a été cité notamment l’enregistrement régulier des naissances et des décès afin de faciliter le fichier électoral, de voter des lois garantissant un bon avenir du pays.
L’autre demande concerne le dialogue permanent entre les partis politiques qui est d’ailleurs la priorité du Forum. A cet effet, M. Kekenwa a interpellé tous les partis politiques qui ne participent pas aujourd’hui aux activités dudit Forum de rejoindre les autres afin que le dialogue qui est un objectif ultime du Forum puisse être une réalité. Car, a-t-il déclaré, c’est un cadre de dialogue permanent, ouvert à tous et inclusif. Il a invité tous ceux qui ont contribué à la mise en place de ce Forum, parmi lesquels se trouvent les partis politiques, le gouvernement et les organisations des Nations Unies, à s’impliquer davantages pour que les objectifs fixés puissent être atteints.
De son côté, le Forum promet de continuer a organiser d’autres assises sur toutes les questions d’intérêt national en vue de continuer à oeuver dans la construction de la paix et de la démocratie avec et pour le peuple burundais.
Bénigne Gahimbare