Mairie de Bujumbura; Fouille perquisition – Trois kalachnikovs et effets militaires saisis _

La police a effectué le dimanche 30 août 2015, une fouille perquisition dans une parcelle à Jabe. Elle y a saisi des armes et effets militaires. Le même travail a continué le lundi 31 août dans ce même quartier ainsi qu’à Musaga, Kinama et Cibitoke.

Selon Pierre Nkurikiye, porte-parole adjoint de la police, les armes saisies vers 17h30 dans une parcelle située à Jabe, Q3 numéro 9, rue Kagege, sont trois Kalachnikovs avec trois chargeurs garnis, 1175 cartouches de kalachnikovs, une grenade défensive, une chargeur vide de pistolet, des effets militaires et policiers comme trois pantalons militaires servant de tenues de combats, quatre vestes militaires servant de tenues de combat, une veste militaire servant de tenue d’exercice, une tenue policière et un sifflet.

La police y a également saisi 53 quittanciers et 19 listes de paiement des agents de sécurité, un kit médical composé de pansements, de compresses et de dettol. Aussi, une personne a été appréhendée et elle a reconnu que ces objets et effets militaires lui appartenaient. D’après cette personne appréhendée, on était en train de rassembler des gens pour qu’ils puissent former un groupe de criminels qui devraient aller s’entraîner dans un pays voisin afin de revenir pour attaquer le Burundi. Cette personne a précisé qu’ils n’attendaient que les visas pour qu’ils puissent aller dans ce pays.

Des personnes ont été également appréhendées

Pour la fouille perquisition du 31 août 2015 à Jabe, la police a saisi un pantalon militaire imperméable, un kit de médicaments, huit carnets de cotisation ainsi que trois personnes irrégulières. A Kinama dans les quartiers de Bukirasazi I et II, la police a également appréhendé trois personnes irrégulières (un Rwandais, un Congolais et un Burundais).

Vingt sept boules de chanvres ont été saisies et 20 litres de boisson prohibée ont été déversés. Egalement, une personne a été appréhendée et est accusée de distribuer les effets militaires notamment les tenues aux différents criminels.

A Musaga, la police a déversé 7 litres de boisson prohibée et a saisi 6 cartouches pour pistolet, une sacoche militaire, 5 tenues militaires de combat et deux tenues militaires d’exercice ainsi que d’autres objets militaires et deux personnes appréhendées. A Cibitoke, il n’y a pas eu d’objets saisis ou de personnes appréhendées.

Le porte-parole adjoint de la police a signifié que chaque fois qu’il y a signe d’insécurité dans un endroit, les forces de l’ordre ont le droit d’aller rechercher les objets ou les personnes suspectes de pouvoir causer l’insécurité.
Yvette Irambona