Entretien; Les personnes vivant avec un handicap – Des projets de développement les aident à sortir de la discrimination

Certains ne sont plus dans les rues ou refoulés dans des familles où on les cache. Ce sont des personnes vivant avec un handicap. Ils se sont lancés dans des associations. Ces dernières les aident à s’auto prendre en charge malgré leur handicap. C’est entre autres dans les projets comme l’agriculture, l’élevage et le renforcement des capacités dans les métiers qu’ils peuvent accomplir.

Dans un entretien qu’il a accordé au quotidien Le Renouveau, Cassien Bizabigomba, représentant légal de l’association ADMH (Association pour le développement des militaires handicapés) fait savoir qu’avec l’aide des partenaires dans différents domaines, l’association organise des séances de renforcement des capacités pour les personnes vivant avec le handicap. Il faut souligner que l’association ne regroupe pas seulement des militaires vivant avec un handicap mais aussi d’autres handicapés civils.
Quant aux projets réalisés, l’agriculture et l’élevage sont beaucoup plus concernés. En effet, selon M. Bizabigomba, il a été question d’octroyer des vaches à des membres de l’association. « A Muramvya et à Gitega, ils effectuent l’élevage de cochons. Sans oublier qu’on a octroyé deux vaches à d’autres membres», a fait savoir M.Bizabigomba. Il a indiqué que les moyens financiers ne sont pas suffisants pour servir tous les membres, mais l’objectif poursuivi est qu’il n’y ait plus de mendiants parmi les personnes vivant avec un handicap. « Si les moyens le permettent et que la situation sécuritaire s’améliore, il est prévu d’étendre nos projets en augmentant le nombre de vaches octroyées à nos membres », a-t-il dit.

L’argent est placé dans des banques
Quant aux projets réalisés dans la municipalité de Bujumbura, le président d’ADMH a fait savoir que pour le moment il est difficile de les réaliser à cause de la crise qui prévaut dans la capitale. Mais il a fait savoir qu’en attendant, l’argent reçu des partenaires est placé dans des banques pour attendre que la situation s’améliore. Toutefois, les personnes vivant avec le handicap ne sont pas assises là où elles sont dans leurs quartiers. On les trouvera dans de petits métiers comme la cordonnerie, la couture et le petit commerce ambulant. Tout cela pour éviter l’oisiveté et la mendicité qui leur donnent une mauvaise réputation.
Blandine NIYONGERE