ACR; Régulation du secteur de l’eau et de l’électricité – Pour améliorer la performance des services et protéger les usagers

L’agence de contrôle et de régulation du secteur de l’eau et de l’électricité (ACR), a organisé, le vendredi 25 septembre 2015, une réunion à l’intention de ses partenaires. Dans son discours d’ouverture, Firmin Nikoyangize, assistant du ministre de l’Energie et des mines a indiqué que la création de l’ACR est arrivée à point nommé.
Selon l’assistant du ministre, l’ACR est définie comme un élément clé dans le développement durable dans les objectifs intégrés sur le plan économique, social et environnemental. L’eau et l’énergie, dit-il, sont citées comme pilier pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement et comme élément d’impulsion de tous les secteurs de développement économique et social.
« Jamais, le développement de toute activité humaine de base, de même que les meilleures conditions de vie ne pourraient être atteintes sans l’accès à l’eau potable et à l’énergie », affirme M. Nikoyangize. Ce secteur, ajoute-t-il, est le moteur du développement dans tout milieu, urbain et rural. Malgré l’inégale répartition de ces produits entre ces deux milieux, l’eau et l’électricité contribuent à l’accès au monde moderne.
Revenant sur les missions de l’agence, il a indiqué qu’elles sont axées, entre autres sur la satisfaction des besoins en eau potable et assainissement de base ainsi que des besoins énergétiques des consommateurs. Cela, dans une perspective d’un développement durable, en tenant compte des préoccupations économiques, sociales et environnementales. La mission de l’agence est aussi d’assurer le développement ordonné et rentable des infrastructures hydrauliques et des industries électriques. L’agence contribue également à l’exercice de toute mission d’intérêt public que pourrait lui confier le gouvernement pour le compte de l’Etat dans les secteurs de l’eau et de l’électricité.

Une bonne régulation permet une croissance économique

Pour M. Nikoyangize, ces missions ont été déterminées pour assurer la protection des intérêts des consommateurs et leurs droits quant à l’accès à des produits et services de qualité. D’après le directeur générale de l’agence, Donat Niyonzima, une bonne régulation permet une croissance économique, le bien-être social, l’optimisation des intérêts et le développement durable. Il indiqué que la régulation du secteur de l’eau et de l’électricité permettra d’améliorer la performance des services et de protéger les usagers.
Charles Makoto