Monthly Archives: July 2016

‘’Allez Casa’’ offert en exemple par le president de Niary Tally

Djibril Wade, le président de l’équipe de Niary Tally qui a battu celle du Casa Sports 3-0 en finale de la Coupe du Sénégal, a invité samedi les supporters de son équipe à prendre exemple sur les vaincus qui sont restés derrière leurs joueurs jusqu’à la fin avec un esprit de fair-play.

 

 

‘’Nous devons avoir l’humilité d’aller copier ce qui se fait de mieux chez l’adversaire et je demande à nos supporters de suivre les pas de ceux du Casa Sports qui restent collés à leur équipe quel que soit le résultat’’, a réagi le président de Niary Tally.

 

 

‘’Ce soir (samedi), nous avons eu une belle victoire et je pense que si nos supporters restent collés à notre équipe, acceptent de se souder et de les pousser en toute sportivité, rien ne pourra nous résister’’, a-t-il dit.

 

 

  1. Wade a par ailleurs tenu à encourager le Casa Sports et ses supporters.

 

 

‘’Ils ont donné une belle leçon de sportivité à la famille du football national ce soir, encore une fois’’, a-t-il retenu au sujet des supporters de l’équipe fanion du sud.

 

 

Malgré la lourde défaite 0-3 en finale, ces derniers regroupés autour du ‘’Allez Casa’’ sont restés jusqu’à la fin de la partie chantant dans un bel esprit de fair-play.

 

 

Sur la Coupe de la CAF, le président de Niary Tally informe qu’il faut d’abord songer aux vacances et ensuite aller à la rencontre des équipes qui ont l’expérience de cette compétition.

 

 

‘’Nous allons en apprentis et le plus important pour nous est de travailler sur le plan local pour aller se qualifier à la fin de chaque saison pour des compétitions africaines’’, a-t-il ajouté.

 

Source: APS

El hadji Abdoulaye Thiam, nouveau président de la section sénégalaise de l’UPF

El hadji Abdoulaye THIAM, journaliste au quotidien national Le Soleil, a été élu nouveau Président de la section sénégalaise de l’Union de la Presse Francophone (UPF), au cours d’une Assemblée générale tenue samedi, à la Maison de la presse, à Dakar, a-t-on appris.

El Hadji Abdoulaye Thiam remplace Abdou Gningue qui vient de boucler un mandat de 6 ans et 4 mois à la tête de l’association, précise un communiqué reçu à l’APS.

L’UPF internationale présidée par le journaliste sénégalais Madiambal Diagne a sollicité la section sénégalaise pour qu’elle procède au renouvellement de toutes les sections à la veille de ses 45 –ème Assises prévues du 20 au 24 novembre prochains à Antsirabe, à Madagascar, renseigne le texte.

Selon la même source, la section sénégalaise a organisé en 2014, les 43-éme Assises de la relance de l’UPF sous la présidence du chef de l’Etat Macky Sall.

Elle ajoute que ‘’dans le bureau, on retrouve de nouveaux membres dont des femmes qui occupent désormais des postes clés comme la trésorerie générale, l’organisation et le secrétariat adjoint’’.

Dans son intervention, El hadji Abdoulaye Thiam a appelé à une plus grande mobilisation des confrères et consœurs face aux nombreux défis qui attendent la nouvelle équipe, lit-on encore dans le communiqué.
Source: APS

BFEM : une hausse de 10 points enregistrée à Kédougou entre 2015 et 2016

Le département de Kédougou (est) a enregistré une hausse de près de dix points au Brevet de fin d’études moyennes (BFEM) avec un taux d’admis de 56.40% en 2016 contre de 47.80% en 2015, selon l’Inspection de l’éducation et de la formation (IEF).

L’IEF qui a organisé samedi à Kédougou, la journée bilan du Projet d’Amélioration de la Qualité et de l’Equité dans l’Education de Base (PAQEEB),note aussi un bond de plus de dix points au Certificat de fin d’études élémentaires (CEFE) avec un taux de réussite de 40.24% cette année contre 30.64% en 2015.

L’inspecteur Bou Fall a par ailleurs révélé un taux d’exécution du plan de travail annuel de 92.68% et 87.93%, ajoutant que ‘’ces résultats sont le fruit d’un encadrement et d’un suivi rigoureux’’ de toutes les parties prenantes du système éducatif dans la zone.

Il s’est félicité de l’exécution ‘’correcte’’ des axes du PAQEEB. ‘’Outre l’amélioration de la qualité des enseignements apprentissages, les disparités ont été considérablement résorbées grâce à un accès plus équitable à l’éducation’’, a-t-il fait remarquer.

A en croire l’Inspecteur Bou Fall, ‘’l’école se porte mieux par la promotion d’une gouvernance inclusive et transparente. Selon lui, ‘’pour bâtir un système éducatif performant, la reddition des comptes est une exigence pour engager tous les acteurs à apprécier et surtout à donner les orientations nécessaires ‘’.

‘’Dans un contexte de décentralisation, de gestion inclusive, transparente et participative, c’est une nécessité et une exigence de faire le point avec les autorités administratives, locales, les communautés, les enseignants et les élèves ‘’, a-t-il insisté.

Source: APS

Orages et pluies prévus à partir de cet après-midi, selon l’ANACIM

Des pluies et des orages sont attendus sur la majeure partie du pays, à partir de cet après-midi allant à la matinée du lundi,annonce l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).

 

Dans ses prévisions pour les prochaines 24 heures, l’agence précise que les régions sud et ouest du Sénégal (Dakar, Mbour, Kaolack, Diourbel, Ziguinchor, Cap Skirring…), seront les plus touchées par ces activités pluvio-orageuses.

 

Toutefois, reléve encore les prévisionnistes, les risques d’occurrence de pluies sont faibles sur l’extrême Nord (Saint Louis, Podor).

 

‘’Malgré une légère baisse des températures diurnes sur la quasi-totalité du territoire, la sensation de chaleur sera ressentie par moment, avec des maxi de températures variant entre 29°C à Dakar et 37°C à Podor’’, mentionne l’ANACIM.

 

Elle poursuit que ‘’les visibilités seront par moment réduites par les pluies. Les vents seront généralement de secteur Ouest- à Sud-ouest et d’intensités faibles à modérées’’.

 

Source: APS

Plaidoyer pour l’érection de Louga en ’’pôle territorial autonome’’

Un plaidoyer pour l’avènement d’une entente régionale en vue de l’érection de Louga en ‘’pôle territorial autonome’’ a été lancé par les participants au forum consacré à la célébration des 40 ans de cette région.

 

‘’Louga a un potentiel économique et humain lui permettant d’être un pôle territorial autonome’’, a soutenu samedi Khalifa Dia, le président du comité scientifique du forum ‘’Louga 40’’.

 

Au cours du forum organisé à l’occasion de la célébration des 40 ans d’érection de Louga en région sous le label ‘’Louga 40’’, les participants ont mis l’accent sur le potentiel économique de ce territoire.

 

Des secteurs parmi lesquels ’’la pêche, l’agriculture et l’élevage avec un peu d’accompagnement peuvent valoir des résultats dont les effets peuvent servir au-delà de la région’’, ont notamment affirmé les intervenants.

 

La région regorge également d’un potentiel énorme avec sa diaspora disséminée à travers le monde et dont l’organisation pourrait générer des profits non négligeable pour son développement, ont-ils soutenu, plaidant pour un meilleur usage des fonds envoyés par les émigrés et leur utilisation dans des créneaux porteurs.

 

‘’Ces fonds sont utilisés à des fins de consommation’’, selon le professeur Mounirou Ndiaye de l’université de Thiès, n’en pensant pas moins que la région de Louga doit sur cette base réclamer plus de subsides de la part de l’Etat central.

 

‘’En consommant cette manne évaluée à dix milliards par an,sans le savoir le citoyen lougatois paie des taxes et à ce titre a le droit en tant qu’un des plus grands contributeurs au financement de l’économie nationale de réclamer plus d’investissement, explique le professeur Ndiaye ,approuvé par l’assistance.

 

Les représentants des départements de Kébémer et de Linguère

surtout ont adhéré à cette demande, mais estiment que pour arriver à ce pôle territorial autonome, l’accent devra être mis sur la région dans son ensemble et non sur la commune de Louga.

 

‘’Louga commune sera la locomotive d’un tel pôle mais les autres départements ne doivent pas être en marge’’, a soutenu Mouhamed Fall, économiste et chargé des études au conseil départemental de Linguère.

 

Selon lui, ‘’il y a une demande pressante en provenance du département de Ranérou avec lequel il partage le Ferlo et une certaine réalité géoéconomique pour la constitution d’un pôle’’.

 

Madou Thiobane également, un élu de Linguère a avancé qu’en faisant équipe avec Diourbel, ‘’Louga perd’’. Il estime que ‘’Louga a déjà vécu l’expérience quand il était dans la même circonscription administrative que Diourbel qui le noyait’’.

 

Le cas de Saint-Louis est plus patent pour M. Thiobane qui donne

l’exemple du projet Lux-développement couvrant les deux entités régionales. ‘’Où sont les réalisations de Lux-Dév, tout est à Saint-Louis’’, argumentera-t-il appelant à une meilleure coordination pour l’avènement d’un pole Louga, Linguère et Kébémer.

 

Source: APS